jeudi 28 juin 2007

STREET TRASH


L'HISTOIRE : Des clochards, dont la plupart habitent une casse de voitures, errent dans les rues d'une banlieue new yorkaise, multipliant les menus larcins. Tout ce petit monde vivote d’arnaques en tous genres… Mais voici que l’épicier du coin découvre dans sa cave une caisse d’une nouvelle boisson (« Viper ») et met les bouteilles en vente, à un prix défiant toute concurrence. Evidemment les sans-abris se pressent à acheter le fameux alcool. Mais celui-ci se révèle terrifiant : il liquéfie littéralement ceux qui l’absorbent.

MON AVIS : Nous sommes ici dans un film qui rappelle les productions de la Trauma. Un bon gros nanar, qui se distingue par un épais côté dégueulasse, scatologique. On va très loin dans le pipi-caca... ça pourrait s'appeler aussi Affreux sales et méchants, mais le titre était pris par un beau film italien qui n'a rien à voir avec cette chose cradingue qui sent le cambouis, la sueur, la crasse et la pisse. La famille déglinguée de LA COLLINE A DES YEUX paraitrait presque distinguée à côté de cette bande de clodos qui va être décimée par une boisson alcoolique qui semble contenir de l'acide. Dans la galerie de personnages, on a un flic, sorte de sous Rick Hunter barraqué, un caïd maffieux italien insipide et Bronson, le chef des clodos, vétéran du Vietnam qui a taillé un poignard dans un fémur humain...
Les dialogues sont carabinés (voir les répliques ci-dessous) et on a une scène assez incroyable, lorsqu'un des crados urine sur Bronson, et que celui-ci l'émascule, provoquant ensuite une partie de "bite volley" sur une musique digne de Vidéo Gag...
Malgré tout ce fouillis, dans des décors d'entrepôts, de garages, de décharges, de fourrières (qui rappellent le film MANIAC de W.Lustig), cela reste donc un film gore avec les mutations des personnages qui ingurgitent la boisson fatale, et qui fondent, se dissolvent dans des amas gluants et multicolores, ce qui donne un aspect certes dégueus mais pas très crédibles. Il reste quand même quelques moments réussis : le mec obèse qui explose, Bronson qui perd la tête, ...
Le moins que l'on puisse dire, c'est donc que STREET TRASH ne fait pas dans la dentelle, et on peut comprendre que l'on soit tenté de zapper devant ce qui peut apparaître comme un spectacle répugnant (je passe sur les rots, les pets...), mais ça vaut quand même le coup d'aller jusqu'au bout parce que la scène pendant le générique final, où l'on retrouve le parrain mafieux sur le point de règler son compte à un traître, est véritablement à hurler de rire, jusqu'aux derniers dialogues en voix off...

REPLIQUE :
- Je suis pas allé à la selle depuis un mois...
- C'est pour ça que tu pues d'la gueule ?

Réplique délicate entre deux clochards

- Suce moi la bite !
- Suce toi la bite toi même !!
- Va niquer ton chien !!!
Réplique entre le vendeur de la gnôle Viper et un client

MA NOTE :
Image hébérgée par hiboox.comImage hébérgée par hiboox.com

INDICE DE GORITUDE :
Image hébérgée par hiboox.comImage hébérgée par hiboox.comImage hébérgée par hiboox.comImage hébérgée par hiboox.comImage hébérgée par hiboox.com

LES LIENS :
bon article sur films.cultes03.free.fr
article très complet sur dvdcritiques.com
fiche sur allocine.fr
fiche sur imdb.com

LA P'TITE MIGNONNE DE SERVICE :

L'IMAGE :Bronson dans une scène explosive


Bande annonce en V.O.

COPYRIGHT IMAGES : Street Trash Joint Venture / Lightning pictures / Metropolitan Filmexport

6 commentaires:

Thilo a dit…

J'ai revu le film il y a peu et je l'ai trouvé toujours aussi délirant qu'à ma première vision !

locutus57 a dit…

Je n'ai toujours pas vu ce film mais ton article m'a bien donné l'envie de le découvrir.

LOLOLACHI a dit…

@THILO > Gros délire en effet, et le délire ça vieillit pas trop mal

@LOCUTUS57 > Y'a pas de zombie mais ça risque de te plaire. Je crois que tu classerais ça dans ta catégorie des "nanars sympathiques", tu me diras si tu le vois hein ?

locutus57 a dit…

en effet, je sens bien un nanar sympathique comme je les aime. Dès que je le vois, je te dis ce que j'en ai pensé

locutus57 a dit…

Je viens de le voir. Et je peux dire qu'il merite bien son titre de street trash.

C'est vrai qu'on a l'impression omnipresente d'être dans un film de la firme TROMA. Tout en étant gore et très crade, le film est vraiment délirant. Que ca soit la partie de foot avec un pénis,les scènes avec le chef des clochards qui a un os humain comme arme,les batailles de clochards pour se piquer de l'alcool,... Nan, j'ai passé un bon moment devant ce joyeux festival de n'importe quoi.

Donc merci de m'avoir donné envie de le regarder.

Anonyme a dit…

Merci pour cette information interessante